Tuesday 06 December 2011

French translations of four of Gary Cummiskey's poems, by Bruno Sourdin

Gary Cummiskey est un poète d’Afrique du Sud, né en Angleterre en 1963. Il est journaliste. A Johannesburg, il a publié plusieurs recueils de poésie. Il est le fondateur des éditions Dye Hard Press et d’une revue littéraire, Green Dragon. Il est aussi l’auteur d’un ouvrage consacré à Sinclair Beiles, le poète sud-africain qui a vécu au Beat Hotel de Paris dans les années 60, et qui a signé avec William Burroughs, Gregory Corso et Brion Gysin, le livre légendaire dédié au cut-up, Minutes du go.
  

Poème

Je suis très heureux d’apprendre que tu as réalisé ton rêve
un mari
une maison
une petite fille
En fait, tout ce que tu as toujours demandé !

Et moi ?
Bien… moi…
Ah, eh bien
je suis toujours
dehors dans le
jardin
à minuit
et j’essaie toujours
de manger
les étoiles

(1996)



Ce qu’ils font

Ils lui ont mis la main dessus
la fille aux cheveux en bataille
et aux yeux pétillants
ils feront de leur mieux pour l’anéantir

Ils le feront
parce qu’elle est
si remarquablement heureuse
quand elle crie
fort
à travers ses dents blanches et pointues
et qu’elle fait des grands signes de la main
jubilante et joyeuse
elle est si clairement amoureuse
elle ne cherche rien d’autre que la paix
et la liberté

Mais comme une caméra de télé l’a filmée
ils ont enregistré
son image
ils pourront la retrouver
et quand ils l’auront fait
ils l’enlèveront
la battront
lui arracheront les ongles
lui fracasseront le crâne
l’éventreront
disperseront ses intestins
sur le pavé
puis enverront les restes
aux parents et aux amis
comme un avertissement

Ils feront tout ça
parce que
c’est leurs affaires

(2005)


Jardin de l’esprit

SACRIFICE
Destruction de l’homme
Crucifix fou
Bretelle d’accès vers le Soleil
Chien violet
Blazer rouge-bleu
Improvisation sur un thème inconnu

L’ultime leçon du Zen
Surréaliste chocolat
Fabriqué au Japon
Des roues dans l’arbre
Le studio de cristal
Langue de l’univers
Le nombre du repas sacré est Un

Joie du chaman
Tête éphémère
Des singes se bouchent les oreilles sur le terrain de Nulle part

C’est une blessure de lunes
Et des danses hopies
Où le croisé de l’ombre
Rencontre
Le guerrier de la liberté

Nous ne pouvons pas renaître
            NOUS NE POUVONS PAS RENAITRE
                        NOUS NE POUVONS PAS RENAITRE
                                    NOUS NE POUVONS PAS RENAITRE
à ce mythe éternel

Nulle part est le chemin
Rue féérique
Sommeil de l’esprit de la nuit
La porte du merveilleux

(2005)


Plus tard

Ce matin-là lorsque je suis allé te voir
dans ton appartement de luxe
j’avais à peine franchi la porte
que nous nous sommes retrouvés à baiser contre le mur
avant de passer
dans la chambre à coucher.
Plus tard, tu m’as lu
un extrait de Don Quichotte.

J’ai pris une douche
alors que tu étais à la cuisine
et je me tracassais pour mon portefeuille plein à craquer
laissé dans mon pantalon
dans la chambre.

Plus tard, on a pris un café
sur le balcon qui domine la ville
en discutant
des prix de l’immobilier.

Puis j’ai dû partir au boulot,
on s’est embrassés
et dit au revoir.

C’est la dernière fois
que l’on s’est vu.

(2009)

Traduit par Bruno Sourdin



No comments: